La seconde main, quel impact sur l’environnement?

Dans une société qui s’oriente de plus en plus vers une diminution de la consommation, on entend souvent parler de la seconde main. Vinted, Oxfam, vides-dressing … On a probablement tou.te.s déjà essayé. Et tandis que ça ne convient pas à certain.e.s pour diverses raisons, pour d’autres, c’est le jackpot! J’achète en seconde main, ça veut dire que je ne participe pas à l’industrie de la mode! Pas de matières gaspillées, pas de labeur exploité, zéro impact quoi! Mais ça ne semble pas un peu utopiste ça?

Les vêtements qu’on achète, on les achète à quelqu’un qui les a achetés quelque part … Et quid de l’impact de la transaction?

 

Aujourd’hui, 26 secondes répond à vos questions et tente d’apporter un point de vue et des solutions pour vous aider à consommer responsable et en pleine conscience!

Quelle option choisir?

Commençons par distinguer les différents types de seconde main; Il y a les applications/sites style Vinted, les brocantes & vides-dressing, et les magasins sur base de dons tels Oxfam et Terre. Et ils ont tous un impact différent!

Vinted
vinted
Premièrement, parlons de Vinted. Certes, acheter un vêtement d’occasion est toujours plus durable qu’acheter un vêtement neuf. On lui donne une seconde vie et on permet au cycle de fabrication des vêtements de ralentir. Cependant, Vinted présente quelques inconvénients en termes d’impact environnemental. 
En effet, la possibilité de vendre ses vêtements via Vinted et d’en tirer profit, ça encourage à acheter encore plus! 

Certain.e.s fashion-addict vont jusqu’à porter la majorité de leurs vêtements une seule fois pour ensuite les vendre à prix élevés. D'autres vont même jusaqu'à acheter uniquement pour revendre à prix plus élevés! Côté transport également, il ne faut pas oublier l’impact des livraisons - surtout porte-à-porte - et des couches de plastique qu’on utilise pour emballer les vêtements, en plus de l’impact des serveurs qui se cachent derrière l’application.

Le verdict: pas ouf 🙄

 

Vides-dressing

Pour éviter le transport, on opte pour les vides-dressing du coup? Oui, c’est mieux! On n'élimine pas le problème d’encourager les gens à acheter plus, mais au moins c'est local et 0 transport. Enfin, ça c'est si on se rend à des vides-dressing proches de chez nous et accessibles sans voiture. Si vous aimez la seconde main à Liège et cherchez à faire baisser votre budget vêtements, rendez visites à notre partenaire Singulières qui offre des bons d'achats lors de dons de vêtements.

Le verdict: peut mieux faire 🧐

 

Magasins

Bon, on a compris, les magasins comme Oxfam ou Terre, c’est la seule solution pour réellement avoir 0 impact sur l’environnement! 

Mais l’existence de tels magasins donnent toujours la possibilité de donner et gagner de la satisfaction, ils n’éliminent donc pas tout à fait la motivation à acheter en premier lieu. On parle ici de motivation sociale - en contraste avec la motivation financière qu'on mentionnait plus haut.

Le verdict: toujours pas parfait … 😩

Mais quoi alors, la seconde main, c’est une arnaque?

Du greenwashing? Autant acheter mes vêtements dans des grands magasins et j’arrête de me compliquer la vie!

Non, on vous rassure et c’est important de le rappeler: Acheter en seconde main est toujours positif! Ça aide à significativement agrandir la durée de vie des vêtements et ralentir leur production, et c’est quelque chose dont l’industrie de la fast fashion a plus que jamais besoin!

Mais pour acheter en seconde main de manière encore plus responsable, voici quelques conseils:

  • Achetez sur base de décisions réfléchies, ce dont vous avez besoin et pour lequel vous avez vraiment un coup de coeur
  • Regardez les étiquettes, où le vêtement est fabriqué, les matières qui le constituent, si la marque est connue pour de la fast-fashion, …
  • Louez des vêtements au lieu de les acheter! Et oui, c'est possible ... Besoin d'inspiration? Rendez-vous sur cet article qui met en évidence 3 boutique qui proposent de la location de vêtements.
  • Optez pour des vêtements et accessoires de créateurs locaux et productions éthiques

Et que vient faire 26 secondes dans tout ça?

Les produits 26 secondes sont produits en Belgique par l'atelier Val-du-Geer, avec des matières achetées en Europe et, cerise sur le gâteau, des tissus de seconde main! Notre partenaire The Fabric Sales, fournisseur de tissus de seconde main, est une formidable source pour se procurer les matières premières. En plus de tout ça, ils sont super stylés - Vous ne pouvez pas vous tromper ;)

🙋‍♀️ "Et la location, vous y pensez?"

On y pense, oui, mais c’est plus complexe que ça n’y paraît quand il s’agit d’accessoires tels les sacs. En dehors de 26 secondes, on a aussi un projet en tête avec notre soeur depuis un moment … Peut-être deviendra-t-il réalité!

 

 

Sources photos:

https://www.facebook.com/vinted.wtf/

Attractive Woman Choosing Clothes In Retail Shop by Jacob Lund Photography from NounProject.com

https://m.facebook.com/ensival4046/photos/a.2113960388932959/2113960318932966/?type=3&source=44

Sources infos non citées:

https://www.bcg.com/fr-fr/press/15oct2019-luxe-de-seconde-main-un-marche-a-12-de-croissance-par-an

https://reporterre.net/S-habiller-ecolo-Pas-sur-Vinted